basculer dans le cloud

2018, l’année où les grandes entreprises françaises vont basculer dans le cloud

Il y a quelques jours, les résultats d’une vaste étude sur le recours au cloud dans les grandes entreprises, réalisée par Coleman Parkes et commandée par Interoute, ont été dévoilés. Une bonne occasion de voir que les principales sociétés françaises risquent de basculer dans le cloud dès 2018.

Les entreprises françaises sur le point de basculer dans le cloud

Si de nombreuses entreprises américaines ont déjà choisi de basculer dans le cloud, cette tendance est beaucoup moins marquée en Europe. Aussi, l’étude menée par Coleman Parkes s’avère particulièrement intéressante puisqu’elle a été conduite en interrogeant les décideurs informatiques d’entreprises localisées dans 9 pays européens à savoir l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse.

A la lecture des résultats, on constate ainsi que ce sont les grandes entreprises françaises qui devraient être les premières à basculer dans le cloud. En moyenne, elles envisageraient de basculer 52% de leur activité dans le cloud et ce dans les 12 mois à venir. Autrement dit, 2018 devrait être l’année où de nombreuses sociétés françaises vont s’orienter vers les solutions cloud.

Les sociétés danoises (48%) tout comme les entreprises britanniques (46%) devraient leur emboîter le pas alors qu’il devrait falloir un peu plus de temps pour voir les entreprises suédoises (40%) ou italiennes (42%) passer le cap.

Le cloud pour donner une dimension internationale à l’infrastructure informatique ?

Interrogés sur leur volonté de basculer dans le cloud, les décideurs informatiques français ont également fait part de leurs motivations pour agir en ce sens.

Ainsi, 46% d’entre eux justifient le nécessaire basculement dans le cloud en 2018 par le besoin de donner une dimension internationale à leur infrastructure informatique. L’envie d’innover (44%), la nécessité de se conformer à la RGPD (42%) et la volonté de faire cohabiter des technologies nouvelles et anciennes (41%) arrivent ensuite.

Pour autant, les grandes entreprises françaises ne sont pas prêtes à n’importe quoi. Ainsi, elles disent vouloir accorder beaucoup d’importance à la proximité de l’hébergement des applications et à la performance au moment du choix de la solution cloud.

Basculer vers le cloud est d’ailleurs perçu comme un défi par 57% des entreprises. Il faut dire qu’elles sont nombreuses à redouter un manque de compétences en interne (52%) ou des problèmes budgétaires (46%).