classification des datacenters

La classification des datacenters, bon outil pour choisir un hébergeur ?

A l’heure où la majorité des entreprises prend conscience que la sécurisation des données n’est pas un phénomène de mode mais bel et bien une nécessité pour assurer la pérennité de l’activité, le choix de l’hébergeur est mûrement réfléchi. Parmi les critères à prendre à compte, la classification des datacenters occupe une place importante. Découverte…

L’Uptime Institute, l’organisme à la base de la classification des datacenters

Avant d’entrer plus en détails dans les caractéristiques étudiées pour effectuer la classification des datacenters, il est important de savoir qu’un organisme de certification existe. Il s’agit de l’Uptime Institute, un consortium d’entreprises créé en 1993 avec pour mission de maximiser l’efficacité des data centers.

L’Uptime Institute peut ainsi délivrer à chaque centre de données un niveau hiérarchique sous forme de Tier, la classification des data centers allant de Tier 1 à Tier 4. Pour le définir, l’organisme s’appuie sur un audit des documents de conception, de la construction du bâtiment mais aussi des redondances climatiques et électriques.

Les différents niveaux de classification des data centers

Il existe 4 niveaux de classification des datacenters qui doivent permettre aux porteurs de projets web de choisir un hébergeur répondant à leurs exigences :

  • Tier 1. Il est le qualificatif donné à un centre de données qui n’est doté que d’un seul et unique circuit pour l’alimentation électrique et le refroidissement et qui ne dispose pas de composants redondants au niveau de l’infrastructure. Un tel datacenter offre une disponibilité de service de 99,67% (soit 28,8 heures d’interruption par an)
  • Tier 2. Il est le qualificatif donné à un centre de données qui n’est doté que d’un seul et unique circuit pour l’alimentation électrique et le refroidissement mais qui dispose de composants redondants au niveau de l’architecture. Un tel datacenter permet une disponibilité de service de 99,75% (soit 22 heures d’interruption par an)
  • Tier 3. Il est la certification délivrée à un datacenter qui dispose de plusieurs circuits pour l’alimentation électrique et le refroidissement (un seul est néanmoins actif) et de composants redondants. Ces centres de données ne sont pas à l’abri de coupures mais ils offrent une disponibilité de service de 99,982% (soit 1,6 heures d’interruption par an)
  • Tier 4. Il est le qualificatif donné à un centre de données disposant de plusieurs circuits pour l’alimentation électrique et le refroidissement mais aussi d’une redondance intégrale des composants. Une telle architecture est telle que même en cas d’incident technique majeur, la continuité du service sera assurée, des modifications pouvant être réalisées à chaud.

Autrement dit, mieux vaut vous orienter vers des centres de données Tier 3 ou Tier 4 comme les datacenters de Netissime si vous espérez bénéficier d’une sécurité optimale pour vos données.

Toutefois, la classification ne doit pas être le seul critère à prendre en compte puisque la localisation d’un datacenter est également très important.