cloud computer privé

Le cloud computing privé a-t-il du plomb dans l’aile ?

A l’heure où tout tend à indiquer que l’avenir de l’infrastructure d’entreprise est le cloud computing hybride, beaucoup se demandent si le cloud computing privé a encore un futur. C’est à cette question que nous allons tenter de répondre dans cet article.

Le cloud computing privé a-t-il encore des avantages ?

Alors que le cloud computing privé a encore ses partisans dans le monde de l’entreprise, force est de constater que les arguments pour le défendre se font de plus en plus rares.

En effet, certains évoquent encore les inconvénients liés à la migration vers le cloud public mais il semble aujourd’hui s’agir d’un faux problème. Eh oui, même si une telle migration peut être perçue comme une perte de contrôle sur les coûts, les données et même l’infrastructure, elle est une opération de plus en plus fréquente.

Il faut avouer qu’en 2017, seules les très grandes entreprises opérant à l’international sont en capacité de construire mais aussi de gérer une infrastructure de cloud privé. Pour les autres, mieux vaut donc probablement s’orienter vers les services des grands fournisseurs de cloud computing et ce aussi bien pour des raisons financières que pratiques.

Les économies d’échelle mettent à mal le cloud computing privé

Si les entreprises ont tout intérêt à solliciter les fournisseurs de cloud computing plutôt que de créer leur propre infrastructure, c’est assurément parce que les prestataires peuvent profiter d’importantes économies d’échelle réduisant considérablement leurs coûts.

Entre l’achat des composants avec remises et la possibilité d’amortir les coûts fixes sur un grand nombre de clients, les fournisseurs de cloud computing peuvent proposer leurs services à des prix particulièrement attractifs. Et que dire des économies d’échelle massives réalisables pour établir les centres de traitement des fournisseurs de cloud computing !

Au final, les coûts du déploiement cloud pour une entreprise sont disproportionnés par rapport au tarif que proposent les fournisseurs de cloud à leur clientèle. Voilà donc pourquoi le cloud computing hybride hébergé dans des Datacenters dignes de ce nom semble bel et bien être l’avenir de l’infrastructure d’entreprise.